Mots-clés

, , , ,

270236_10150229954446502_3870999_n

J’ai toujours eu un profond respect pour les aînées. Elles sont dans mes souvenirs sages. Ce que je lis depuis un moment m’indispose grandement. Certes, la liberté d’expression je me battrai toujours pour. Mais, je m’érige contre ce que je nommerai « l’ultramontanisme identitaire » qui s’exprime aujourd’hui quand il s’agit du port du foulard. Je ne porte pas de foulard et je ne le porterai jamais. Ceci dit, nos sages Jeannette Bertrand et Denise Filiatrault au lieu de calmer le jeu sont descendues sur la place publique en proférant des propos dignes du structuralisme culturel de bas étage.
Cessons ce « maternalisme » abject au nom du féminisme!
Et quand ces femmes n’auront plus d’emplois, faudra-t’il ruer dans les brancards et leur refuser l’assistanat? Le Québec semble d’avoir mal et de plus en plus. Depuis un moment, nous n’avons droit qu’à la crainte d’une invasion et à de l’auto-justification des plus primaires.
« Voyons donc! Comment peut-on être traités de racistes si nous-mêmes avons été colonisés et méprisés?  » c’est le genre de réponse auquel nous avons droit. La discrimination revient et en force, encore faut-il prouver qu’elle ait disparu pour un moment. Cette fois-ci, fait inusité, elle ne vise que les femmes musulmanes portant le foulard et ce sont d’autres femmes qui au nom d’une vision réductrice les acculent à l’exclusion.
Comment « l’émancipation » de ces « victimes » se fera si vous espérez leur bannissement de la vie publique? Comment parler d’égalité si certaines femmes deviendront moins égales?
Bravo mesdames vous venez de porter l’un des plus coups bas au féminisme et à la diversité!