Mots-clés

057
Il y a un moment que je suis partie, il y a des années que je suis morte. Il y a des siècles que mon regard n’a plus d’étincelle. Il y a des millénaires que je me tais. Mais, voilà, je reprends goût à la vie. J’ai réappris à rire, à m’émerveiller de tout et de rien. Ma voix résonne une fois de plus et je refuse de dissimuler ce que je ressens tout comme je décline toute invitation au silence. Je me réapproprie ma vie et me soustrais à la dictature des bons sentiments.