Mots-clés

, , , , , , ,

Ce n’est que le début. Avec un gouvernement minoritaire, une récession qui ne va pas tarder à frapper très fort notamment dans le secteur automobile et toute l’industrie qui entoure ce secteur, les commandes de bois d’oeuvre presques nulles. Le pire reste à venir. Il suffit que notre voisin du éternue pour que nous attrapions un rhume. Tout le monde espérait voir le gouvernement Harper donner une vision de ce que le nouveau budget serait. Le chef a failli. Une coalition des 3 partis d’opposition (formant à eux 3 une majorité au Parlement) est en place après avoir signé une entente pour renverser le gouvernement conservateur. On parle de la possibilité de prorogation du parlement une fois que la Gouverneure Générale du Canada sera revenue de sa visite européenne. Ce serait une opportunité pour le gouvernement conservateur de gagner du temps et de revenir avec un budget en janvier 2009.
La possibilité d’un gouvernement de coalition n’est pas à écarté, sauf que la dernière fois que cela soit arrivé au Canada c’était en 1917.
Le problème est que Stephen Harper ne veut pas lâcher prise et a commencé à insulter une partie des électeurs du Québec qui ont voté Bloc Québécois en traitant de Stéphane Dion de s’être associé à des séparatistes. Le problème est que monsieur Harper n’écartait pas la possibilité de s’allier au Bloc Québécois pour renverser le gouvernement libéral de Paul Martin il y a quelques années. So, what’s the difference?
Si la loi prévoit la possibilité d’une coalition formant un prochain gouvernement, je n’y vois personnellement aucun inconvénient. Les gouvernements de coalition sont effectivement presque inconnus au Canada, mais ne pourraient pas causer de tort non plus. Le problème, et il risque d’être émotionnel, est que les Québécois iront aux urnes lundi le 8 décembre. Une autre fracture politique en devenir? A quoi servent les Confédérations sinon justement à faire ressortir les différences, me direz-vous.
Sauf que le timing, monsieur Harper, est bien malvenu. La dernière fois que le Parlement a été dissolu c’était lors du vote de non confiance en 79 alors que Joe Clark était Premier Ministre. Le problème est que Mr. Dion et son parti ont perdu des plumes aux dernières élections et cela discrédite un peu le Parti libéral du Canada, mais cela reste dans le jeu de la démocratie.
The outcome? Je ne suis pas devin. Mais Stephen Harper tout comme Stéphane Dion devront se retirer du monde politique. Le premier parce qu’il est dictatorial et manipulateur et le second parce qu’il n’a pas su expliquer son plan aux Canadiens lors de la dernière campagne électorale ni gagner la faveur de l’électorat.
Well, maintenant que les Alouettes ont perdu la Coupe Grey et que la saison du hockey commence, il est à espérer que la scène politique au Canada aille de rebondissement en rebondissement. One can only dream, no? Comme je ne suis pas sur la colline parlementaire, j’ai hâte que l’adorable Reda en parle :-).