Mots-clés

, , ,

– »J’ignore lequel d’entre nous porte la lance et qui est le réceptacle.  J’ignore si les océans se confondent dans ton regard ou si ton regard les contient.  J’ignore si je me perds en toi ou si tu te retrouves en moi.  J’ignore si nous avons un début et quand grondera notre manque.  J’ignore si j’erre en toi ou si tu me sauves de mes apnées.  J’ignore si la terre cessera de tourner sans toi ou si je te retrouverai dans d’autres bras.  J’ignore l’heure à laquelle je te retrouverai, mais je sais déjà à quelle heure je partirai.  J’ignore si tu es bien là ou si je rêve de toi. »

-« A l’écouter s’époumoner, j’ai envie de lui lancer une de ces claques!  C’est comme ça à longueur de journée, elle prend le téléphone, compose son numéro et commence sa sérénade.  C’est peut-être que je trouve que ce ne sont que des mots, ou que je crois que c’est une perte de temps phénoménale ou encore comme dirait l’autre que je suis jalouse.  Je ne sais pas, mais si elle prend encore le téléphone devant moi pour lui chanter la pomme, lui déclarer sa passion, lui signifier sa soif et sa faim de lui; bein moi je ne réponds plus de moi.. »

Le téléphone a sonné et son visage morne s’illumina enfin.  Chériiii, ce que tu m’as manqué, je me morfondais sans toi.

Comme quoi..