Mots-clés

, , ,


Gilgamesh, Tablette relatant le déluge British Museum via Notre Dame University
Bisoir, bijour nobles passants et passantes,
Yeux chastes, ne craignez rien, il ne s’agit ni de la position liane du Kama Sutra ni encore d’envolées lyriques (je vous parie combien que certains d’entre vous vont aller chercher une illustration? Bandes de pervers!). Esprits sanctifiés, laissez-donc faire les tomates, le Ramadan arrive et les tomates c’est bien mieux dans une hrira que dans un commentaire. Esprits malsains, ne vous aventurez point à décortiquer ce billet et encore moins la bonne femme derrière. Ne voulant nullement vous effrayer ou encore vous scandaliser, je viens juste remercier Reda et Larbi d’avoir invité Loula à prendre part au jeu de la 123 ème page. Grand merci à Michèle, Patrick et et Patxi d’avoir accepté gracieusement de jouer le jeu.
De tout temps, l’être humain a aimé s’imaginer des histoires, certains ont développé un talent pour les raconter. Quant à nous, lecteurs, nous dévorons ces récits. Qu’est-ce qui nous pousse à lire, car au-delà de la lecture, il y a plus, il y a ce moment d’évasion ou encore de complète concentration. Plus que la télé ou le cinéma, la lecture n’a pour réelle rivale que la radio. Car ces deux nous emmènent loin, mais nous donnent aussi la chance de nous projeter, d’imaginer au delà des mots. Mais la lecture, ce plaisir de déchiffrer, cette course à vouloir prendre plus de temps, cette patience qui s’impose à nous, cette invitation à la réflexion.. Ce sont des moments magiques, des moments intimes où l’on se retrouve face à soi avec l’ouvrage comme médium.
Bref, je pourrai écrire longuement sur ce plaisir intense que de prendre un livre. Mais, là n’est pas le but de ce billet. Un club de lecture est né, l’idée est de tout simplement partager nos lectures et nous donner, vous donner, l’envie de lire. Si vous avez des titres, veuillez nous en faire part. C’est tout nouveau, mais nous espérons avoir du plaisir. Car après tout qu’est-ce vivre sans le plaisir des mots?
Mwah