Mots-clés

, ,

Je la remercie, car la vie est toujours pimentée lorsqu’elle est dans les parages.  Elle me tient en alerte et d’un regard balaie mes craintes ou mes inquiétudes.  Cet enfant entre deux âges, deux mondes, deux frontières possède mon univers et je l’en remercie.

Samedi le 3 mai

Elle s’est levée ignorant le trac ou encore l’utilisant à son avantage.  Elle a souri, a parlé, a établi le  contact avec l’auditoire.  D’une voix confiante, elle a parlé.  J’ignore qui de nous deux avait plus le trac.  Je pouvais écouter mon coeur battre.  Une heure plus tard.  Elle s’est levée calmement et est allée chercher son trophée.

Les mots me manquent.  Je suis gaga devant ma fille et tellement fière d’elle, c’est aussi simple que ça.

Quand je pense  que des enfants seront bientôt privés du droit d’étudier le français en classes d’immersion, je me dis que cette province et son ministre de l’éducation sont mal barrés. Sous prétexte que l’immersion est élitiste (une des nombreuses excuses de bien du monde dans cette province), voilà que nous retombons dans les noirceurs.  Alors que le monde est de plus en plus polyglotte, notre cher ministre de l’éducation a décidé que les élèves anglophones du Nouveau-Brunswick n’apprendront le français qu’à dix ans.  Bref, elle est belle notre politique d’enseignement et en plus on traîne de la patte..  Et parlons pas des ayant-droit (ceux qui ont le droit garanti par la Constitution d’apprendre leur langue maternelle ou celle d’un des deux parents), eux lorsqu’ils sont francophones et habitent Khmiss Batata, ils ont soit le choix de faire 90kms par jour ou .., bein si on se fie à la décision du ministre ce sera, l’assimilation.  Au lieu d’investir dans le futur des enfants en donnant plus de ressources aux enseignants et plus de soutien, on nourrit le préjudice, l’ignorance et on retourne 30 ans en arrière.  Who cares!  Pas notre ministre de l’éducation!   La cerise sur le gâteau?  Aucun représentant du ministère de l’éducation du N.-B. n’était présent samedi pour se rendre compte du travail accompli par les enseignants et des efforts réalisés par les étudiants. Yeah!  Vive le tiers-monde!

Mais, bravo à tous  les jeunes qui ont concouru!