Mots-clés

,

Alerte, vive et un sens de la répartie pas mal unique, je la contemple et par moments je me dis que je ne serai peut-être pas là lorsqu’elle sera devenue neurologue ou je ne sais quoi. Une chose est certaine, elle possède une telle détermination que son pater et moi regardons Scorcese aka Che Guevara (je jure que sa barbe est aussi rousse que celle d’Ernesto) aka notre fiston en nous disant si seulement il pouvait mettre le centième d’efforts. Parce que lui est dans sa phase rebelle post post post punk, qu’il préfère écrire des scenari et faire des films qui ont le mérite d’être bons pour un adolescent de son âge, je me culpabilise de lui parler un peu trop raide. Il ne faut surtout lui dire qu’il doit finir ses sciences. Lui, c’est allez je produis un travail à la hâte et je me contente d’un 85%, hey it’s ok. Du coup, connaissant son penchant pour les monuments, je lui dis bein tu vois tu ne pourras jamais faire architecture si tu ne finis pas tes sciences. Il me regarde avec un air dépité qui veut dire mom you’re so old and dépassée.

Elle, c’est bûcher des heures durant, elle peaufine, elle y met tout son coeur. Lui, avance sur la scène chante sa chanson, se trompe, s’excuse en souriant et en disant “Oh well” et la juge lui sourit car il a un je ne sais quoi de présence qui en impose. Elle chante avec ses tripes et encourage toutes ses amies. Elle est adorable dans sa robe flamenco et j’ai un pincement au coeur lorsqu’elle chante Whatever Loula wants Lola gets. Ils ont récolté chacun 3 argent et un bronze.

Elle reste des heures à pratiquer son piano, lui gratte de la guitare comme si demain n’arrivera jamais. Il décide de passer une audition et emporte un des rôles haut la main et rate ainsi l’équipe de rugby (but, mom & dad, I didn’t know, à d’autres fiston à d’autres..). Elle sillonne (et nous avec quand ce ne sont pas les parents d’amies ou les profs) la région. Elle a décidé que son sujet d’art oratoire serait la Mésopotamie (enfin, tous les sujets ne lui plaisaient pas et elle dit vouloir apprendre et comprendre l’histoire des civilisations et elle a fait un point d’honneur de parler de l’Irak dans sa conclusion) et pendant des jours elle a répété et nous lui avons servi d’auditoire. Puis, elle a décidé qu’elle ne se présenterait qu’à la compétition de langue française. En anglais, son sujet fut la chasse aux sorcières et décide de ne pas se présenter à la compétition. Elle remporte le premier prix de sa catégorie du district scolaire en français et se prépare au concours provincial. Elle est indignée par la bande d’intimidatrices qui veulent faire la loi durant la récréation ou parfois en classe. Nous avons beau lui expliquer qu’elle ferait mieux de les ignorer, elle pleure en disant qu’elle en a marre d’être gentille. Elle est loyale et pense toujours à partager, il bouffe sa part de gâteau et la sienne et s’excuse après. Il passe de longues minutes à se coiffer les cheveux, se parfumer et on ne cesse de lui demander de relever ses pantalons (ciel, un plombier chez nous!). Il a dépassé la phase “mom do not embarass me”, fait qu’il m’embrasse de nouveau en public et aime de son mètre 80 me prendre dans ses bras et dire qu’il m’adore. Il part pour une semaine participer à un concours de musique et les étudiant d’à travers le pays iront à Rideau Hall rencontrer la Gouverneure Générale Michaelle Jean (Fiston, n’oublie pas de remonter tes pantalons que je me répète dans ma petite tête, parce qu’il doit avoir envie de me trucider vu le nombre de fois que je lui sors la phrase)

Elle a des colères sourdes, il laisse tout glisser sur son dos. Elle s’en fait pour tout, il se fiche de tout. Il rêve de cinéma, de révolution et de musique. Elle rêve de neurologie ou de maladies infectueuses (which specialty mom, which specialty?), elle lit Emily Brontë et entame Midsummer Night’s Dream de William Shakespeare. Elle peut passer des journées à lire. Quant à lui, nullement besoin de faire un dessin, sauf qu’il s’améliore vu qu’il travaille ces derniers jours sur la portée des messages subliminaux chez les groupes religieux (me demandez pas pourquoi, je n’y suis pour rien dans cette histoire).

HIer, elle fêtait ses treize ans et n’a demandé que des livres et des partitions de musique et chant comme cadeaux. Lui, était tout doux avec elle et a fini par finir le gâteau ce matin (hédonisme et gourmandise quand tu nous tiens).

Dans un an ou deux, ils auront certainement changé d’avis ou peut-être pas du tout. Juste un seul souhait, pouvoir les voir grandir et s’épanouir.

J’aime particulièrement cette version de La mer de Trenet par Robbie William. Beyond the Sea.  Sur ce, je vous souhaite une agréable fin de semaine et une excellente semaine.  Je passerai la mienne à Montréal.  Mwah🙂