Mots-clés

, , ,

Le mythe et Amina m’interpellent en m’ajoutant sur leur liste de blogueurs à « taguer ». Il me faut, quand même, retranscrire les règles du jeu:

Identifier le lien de la personne qui « tague »,

mentionner six choses/habitudes/tics non importants sur vous-même;

« taguer » six personnes à la fin du billet en identifiant leurs liens

et enfin avertir les personnes choisies.

Je dois avouer que tout est important ou pas du tout. Cela dépend de l’humeur du jour, du temps qu’il fait.. Donc, j’imagine que ce qui suit n’est important pour personne sauf pour moi🙂

1) Durant mes semaines de mère célibataire, je vérifie le réveil d’innombrables fois avant de dormir et je ne dors jamais sans avoir réglé l’horloge sur mon cellulaire ou devoir demander un réveil lorsque je suis en voyage.

2) Je fuis les faux-pas diplomatiques et les évite à tout prix, rendant ainsi dingue le monde autour de moi avec ma manie de tout prévoir . Déformation éducationnelle, on est relationnistes depuis des générations.

3) Dès que je l’entends, je suis sous l’emprise de sa voix. Et même si ma fille trouve cette chanson nono, moi je ne peux que frémir et demander à mon grand de la rechanter, il possède de ces cordes vocales, le petiot, que j’hésite à le priver de cours lorsque je pense à la punition de choix. Je suis sans cesse émue, chuis fleur bleue, je l’avoue. Je pleure de bonheur, lorsque je suis touchée par la bonté d’autrui etc.. Je suis tout, sauf insensible.

4) Je me tape 165 kms de trajet par jour et c’est à ce moment que je déconstruis ce que j’ai lu, entendu dans la journée. c’est le seul moment où je peux délirer en écoutant de la musique à fond la caisse ou encore m’émerveiller lorsqu’ un caribou passe (je préfère les voir de loin, car de près sur une autoroute à 120kms/heure pas évident de ralentir sans se retrouver en réanimation, à la morgue ou dans le champ), voir les cerfs à quelques mètres ou scruter le ciel et admirer le vol des aigles.

5) Je suis contre toute forme d’extrêmisme, je ne supporte pas les gens qui se gargarisent de certitudes, ceux qui refont le monde dans le confort de leur quotidien, ceux qui pensent que seuls eux détiennent la vérité et enfin ceux qui au nom de leurs croyances apostasient comme s’ils avaient un mandat direct de leur déité respective.

6) Autour de moi je suis la seule qui ne se gargarise pas de ses exploits, une autre déformation éducationnelle profondément ancrée et aussi ma façon de dire que nous ne sommes rien sinon d’éphémères passants. Mes succès, je les attibue à ceux que j’aime, ceux avec qui je travaille car sans eux je n’aurais pas eu l’opportunité d’y arriver. Mes échecs, je les assume et les reconnais. On me dit souvent que j’ai raté ma vocation, je réponds tout simplement que mon vrai succès c’est ma relation avec ma famille immédiate, mes amis, le reste c’est juste du strass.. Je viens de refuser un emploi stable, bien rénuméré et une généreuse pension de retraite tout simplement parce que je ne cours ni après le fric, la notoriété ou la reconnaissance des autres. Ma famille est mon socle, mon ancre, mes repères, le reste c’est du déjà vu, vécu, ressenti et je suis heureuse avec ce que nous vivons malgré les tuiles de la vie. Merci à Lwalad, Mia et la vie sans lesquels je ne serais pas ce que je suis.

Ça vout fait une belle jambe que tout cela🙂 . Maintenant, me faut identifier six personnes pour ce petit jeu.
Je commence donc par Zaz, Kenza, Patrick ,Francis,Patxi , Sun Li, the Brain (il vous faut absolument découvrir cette jeune femme si vous ne la connaissez pas déjà, she is one of a kind), six c’est insuffisant donc j’en rajoute trois, nah! Notre Zwina nationale à savoir NajNaj, Eatbees the other brain et finalement la pasionara, l’incomprise et la frondeuse: Myrtus en personne.
En fait, c’est une occasion pour que les blogueurs se découvrent au-delà des frontières dans lesquelles ils nous arrivent de nous cantonner.