asqa.jpg
Source Toronto Sun

Elle s’appelair Aqsa Parvez. Elle est morte parce qu’elle ne voulait pas se conformer aux exigences de la famille. S’il y a un acte que je n’arriverai jamais à comprendre c’est celui de tuer son enfant ou encore lui faire mal de différentes façons comme seuls les humains sont capables d’imposer. Dans le cas qui suit c’est à cause de normes vestimentaires imposées par le cercle familial. Je plains le père qui a posé un pareil geste. Et si on arrivait à admettre une fois pour toutes que nos enfants ne nous appartiennent pas et qu’ils doivent vivre leur individualité. Et le Council on American-Islamic Relations Canada émet un communiqué de presse demandant aux Canadiens de se mobiliser contre la violence domestique. Hurray! Comme quoi, on peut se faire du capital politique à même un infanticide. On n’arrête pas le progrès, pourvu que ça dure!

Et la folie meurtrière continue de s’abattre sur le peuple algérien et les assassins deviennent martyrs.

Where is the exit door?