En fin de compte, on ne cesse de nous raconter des histoires. Dommage que la gauche marocaine n’ait pas les sympathies de Washington quand on pense que Nadia Yassine a pu s’en sortir avec sensationnalisme alors que d’autres vont passer quelques années en prison et pour de moindres propos. Et pour couronner le tout, on vient de condamner Mohamed Bougrine, 72 ans, à passer un an derrière les barreaux. Ma parole, faut le faire. Je crois sincèrement qu’il n’y a plus rien à attendre sinon une vertigineuse descente aux enfers pour ce pays!

A Bruxelles avait lieu aujourd’hui l’enterrement de feu Mohamed Baroudi. Un ami a eu la gentillesse de nous envoyer un mot après cette journée. La cérémonie a eu lieu dans un musée où plusieurs personnalité lui ont rendu hommage. Ensuite, la dépouille de Mohamed Baroudi a été conduite vers le cimetière suivie de ceux venus lui dire au revoir et escortée par les motards de la police fédérale. Grand homme qu’il était il avait comme voeu de savoir les femmes présentes à son enterrement. Elles y offraient des dattes et des figues.

Deux sorts, une vision de voir les conditions changer.
Si la dictature c’est ferme ta gueule comme disait Coluche la devanture « démocratique » du Maroc est d’un mimétisme désolant.