Ce matin, le paradis. Personne en retard, pas de crise, bref le pied! Puis, R., c’est le nom du monsieur qui rénove chez nous, lance un Sh%?&? et patati et patata. Il a laissé échappé un meuble sur la cuve de toilette. Course vers le sous-sol, fermer l’eau. Crise de fou rire car le monsieur est d’habitude si méticuleux.
Midi. Faut aller sortir Jazz, la nourrir et voir où en sont les travaux. Plus de murs, rien. Dommage que nous ne puissions pas condamner une autre armoire, cette dernière est dans la chambre du petit. R. me taquine en me disant que faut dire bye bye à l’idée d’un bol de toilette. Il doit se payer ma tête car sinon, je lui envoie en pension mes deux enfants! Puis, je reçois un mail, au fait votre vol de toilette, quel style? Ou le gars qui a pris la commande a sniffé trop de colle ou alors il est complètement inutile. Voir les notes, svp. Ah ok, on y a pas pensé. Heureusement que R. travaille extrêmement bien parce que sinon..
Survivre, système D, mais oui c’est pas si sorcier que cela. En attendant, je souhaite que la facture ne soit pas salée et que mes enfants se contenteront du strict minimum pour les jours à venir. Ah, les joies d’être monoparentale en pleins travaux de rénovation.