Mifistou, Frérot, le jour se lève, vois-tu le bleu se voiler de l’hymen matinal? Perçois-tu le chant du merle? Ecoutes-tu le clapotis de la source? Quant à nous, nous serons toujours pareils à khouna Sisyphe, arpentant la montagne et cherchant sans cesse l’innocence de nos espoirs inassouvis.
De retour demain. Ce soir, je sors admirer le fleuve. Posted by Picasa