Depuis que Johnny est à la retraite, il s’ennuie dur comme fer. Il passe son temps à immortaliser la nature à l’aide de sa caméra digitale. Il y a quelques jours, il est venu faire un brin de causette. En parlant des rosiers, je lui annonce toute fière qu’un couple de merles ont élu nid tout près de la fenêtre et que des oisillons attendaient impatiemment le retour de leurs parents. Tout excité, Johnny va chez lui et revient armé de sa caméra, son trépied et hop il se met en place pour mitrailler les oisillons. Pétarade de flashs, Johnny essaie de réaliser le portrait parfait. Soudain, il ose l’innommable. Il s’approche des petits volatiles et essaie de leur faire prendre une pose. Catastrophe, les oisillons paniquent, les parents rappliquent. Cela n’empêche pas Johnny de jouer avec sa kalachnikov. Résultat, un nid vide. Fier de ses photos, Johnny repart le torse bombé pas même un brin de remors dans l’âme. Johnny ne pense qu’a immortaliser les mortels oubliant bien souvent que la mort est parfois au bout de nos doigts. Posted by Hello